Advertisement
JOGC

Directive clinique no 398 : La progestérone en prévention de l'accouchement prématuré spontané

      Résumé

      Objectifs

      Évaluer les bienfaits et les risques du traitement à la progestérone en cas de grossesse susceptible d'accouchement prématuré spontané (APS) et émettre des recommandations sur l'utilisation de la progestérone afin de réduire les risques d'APS et d'améliorer les issues postnatales.

      Options

      Administrer ou suspendre le traitement à la progestérone chez les femmes dont la grossesse est jugée à risque élevé d'APS.

      Résultats

      Accouchement prématuré, morbidité et mortalité néonatales et issues postnatales, y compris le devenir neurodéveloppemental.

      Professionnels concernés

      Fournisseurs de soins de maternité, notamment les sages-femmes, les médecins de famille et les obstétriciens.

      Population cible

      Femmes dont la grossesse présente un risque élevé d'APS.

      Données probantes

      Des recherches ont été effectuées dans les bases de données Medline, PubMed, Embase et Cochrane Library, de leur création jusqu’à octobre 2018, pour les termes MeSH (medical subject headings) et les mots clés relatifs à la grossesse, à l'accouchement prématuré, aux antécédents d'accouchement prématuré, au col court, aux anomalies utérines, à la conisation du col, à la morbidité et à la mortalité néonatales et aux issues postnatales. Le présent document est un résumé des données probantes et non pas une revue méthodologique.

      Méthodes de validation

      La présente directive clinique a été revue par le comité de médecine fœto-maternelle de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) puis approuvée par le conseil d'administration de la SOGC.

      Bénéfices, risques, et coûts

      Le traitement à la progestérone réduit significativement les risques d'APS chez une population de femmes qui présentent un risque accru. Même si ce traitement entraîne des coûts pour la femme en plus d'un certain inconfort associé à son utilisation, on n'observe aucun autre effet indésirable ou défavorable pour la mère ou le bébé.

      DÉCLARATIONS SOMMAIRES (classement GRADE entre parenthèses)

      • 1
        Le traitement à la progestérone réduit le risque d'accouchement prématuré spontané chez les femmes qui présentent un risque accru en raison d'antécédents d'accouchement prématuré spontané ou d'un col court (moyenne).
      • 2
        Les données probantes sont insuffisantes pour appuyer l'utilisation de la progestérone en prévention de l'accouchement prématuré spontané en cas de grossesse gémellaire ou multiple sans raccourcissement du col (moyenne).
      • 3
        Les données probantes sont insuffisantes pour appuyer l'utilisation de la progestérone en prévention de l'accouchement prématuré spontané chez les femmes qui présentent une longueur normale du col et qui ont des antécédents de conisation du col ou une anatomie utérine anormale (basse).
      • 4
        L'utilisation de la progestérone chez les femmes dont le travail prématuré a été interrompu n'est pas liée à une réduction du risque d'accouchement prématuré spontané ni à une amélioration des issues postnatales (moyenne).
      • 5
        Aucun lien n'a été fait entre l'utilisation de la progestérone par voie vaginale en prévention de l'accouchement prématuré spontané et l'augmentation des risques de malformations congénitales ou l'altération du devenir neurodéveloppemental postnatal (moyenne).

      RECOMMANDATIONS (classement GRADE entre parenthèses)

      • 1
        Le traitement à la progestérone par voie vaginale en prévention de l'accouchement prématuré spontané est recommandé en cas de grossesse monofœtale avec col court (≤ 25 mm, par échographie transvaginale entre 16 et 24 SA) (forte/moyenne).
      • 2
        Le traitement à la progestérone par voie vaginale en prévention de l'accouchement prématuré spontané est recommandé chez les femmes ayant des antécédents d'accouchement prématuré spontané (forte/moyenne).
      • 3
        Le traitement à la progestérone par voie vaginale en prévention de l'accouchement prématuré spontané est recommandé en cas de grossesse gémellaire (et par extrapolation des données, en cas de grossesse multiple) avec col court (≤ 25 mm, par échographie transvaginale entre 16 et 24 SA) (forte/moyenne).
      • 4
        En cas de grossesse monofœtale chez une femme ayant des antécédents d'accouchement prématuré spontané ou une longueur du col de moins de 25 mm mesurée entre 16 et 24 SA lors de la grossesse en cours, si le cerclage est envisagé, il convient d'offrir la progestérone par voie vaginale comme traitement de rechange efficace et potentiellement supérieur (forte/moyenne).
      • 5
        Chez les patientes qui utilisent la progestérone en prévention de l'accouchement prématuré spontané, les traitements supplémentaires tels que le cerclage du col (à l'exception d'un cerclage d'urgence indiqué en fonction de l'examen du col) ou un pessaire ne sont pas recommandés (forte/moyenne).
      • 6
        Chez les patientes qui présentent un risque accru d'accouchement prématuré spontané en raison d'antécédents d'accouchement prématuré, d'un col court ou d'une grossesse gémellaire ou multiple, l'alitement ou la réduction des activités ne sont pas recommandés (forte/moyenne).
      • 7
        Lorsque le traitement est indiqué en prévention de l'accouchement prématuré spontané en cas de grossesse monofœtale, la progestérone micronisée par voie vaginale à une dose quotidienne de 200 mg est recommandée (forte/moyenne).
      • 8
        Lorsque le traitement est indiqué en prévention de l'accouchement prématuré spontané en cas de grossesse gémellaire ou multiple, la progestérone micronisée par voie vaginale à une dose quotidienne de 400 mg est recommandée (conditionnelle [faible]/basse).
      • 9
        Il y a lieu d'amorcer le traitement à la progestérone par voie vaginale entre 16 et 24 SA, en fonction du moment de détection du facteur de risque, lorsqu'il est indiqué (forte/moyenne).
      • 10
        Il est possible de poursuivre le traitement à la progestérone par voie vaginale jusqu’à 34 à 36 SA en tenant compte des facteurs individuels de la patiente (forte/moyenne).

      Mots clés

      To read this article in full you will need to make a payment

      Purchase one-time access:

      Academic & Personal: 24 hour online accessCorporate R&D Professionals: 24 hour online access
      One-time access price info
      • For academic or personal research use, select 'Academic and Personal'
      • For corporate R&D use, select 'Corporate R&D Professionals'

      Subscribe:

      Subscribe to Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada
      Already a print subscriber? Claim online access
      Already an online subscriber? Sign in
      Institutional Access: Sign in to ScienceDirect

      RÉFÉRENCES

        • World Health Organization
        Fact Sheet No. 363—Preterm Birth.
        World Health Organization, Geneva2014 (Disponible à :) (Consulté le 20 août 2018)
        • Joseph KS
        • Kramer MS
        • Marcoux S
        • et al.
        Determinants of preterm birth rates in Canada from 1981 through 1983 and from 1992 through 1994.
        N Engl J Med. 1998; 339: 1434-1439
      1. Health Canada. Canadian Perinatal Surveillance System. Canadian Perinatal Health Report 2008. Disponible à : www.canada.ca/en/public-health/services/reports-publications/canadian-perinatal-health-report-2008-edition.html. Consulté le 26 avril 2019.

        • Csapo A
        Progesterone block.
        Am J Anat. 1956; 98: 273-292
        • Norwitz E
        • Robinson J
        • Challis J
        The control of labor.
        N Engl J Med. 1999; 341: 660-666
        • Di Renzo GC
        • Giardina I
        • Clerici G
        • et al.
        Progesterone in normal and pathological pregnancy.
        Horm Mol Biol Clin Investig. 2016; 27: 35-48
        • Talati AN
        • Hackney DN
        • Mesiano S
        Pathophysiology of preterm labor with intact membranes.
        Semin Perinatol. 2017; 41: 420-426
        • Jarde A
        • Lutsiv O
        • Beyene J
        • et al.
        Vaginal progesterone, oral progesterone, 17-OHPC, cerclage and pessary for preventing preterm birth in at risk singleton pregnancies: an updated systematic review and network meta-analysis.
        BJOG. 2019; 126: 556-557
        • Andrews WW
        • Copper R
        • Hauth JC
        • et al.
        Second-trimester cervical ultrasound: associations with increased risk for recurrent early spontaneous delivery.
        Obstet Gynecol. 2000; 95: 222-226
        • Romero R
        • Conde-Agudelo A
        • Da Fonseca E
        • et al.
        Vaginal progesterone for preventing preterm birth and adverse perinatal outcomes in singleton gestations with a short cervix: a meta-analysis of individual patient data.
        Am J Obstet Gynecol. 2018; 218: 161-180
        • Crowther CA
        • Ashwood P
        • McPhee AJ
        • et al.
        • PROGRESS Study Group
        Vaginal progesterone pessaries for pregnant women with a previous preterm birth to prevent neonatal respiratory distress syndrome (the PROGRESS Study): a multicentre, randomised, placebo-controlled trial.
        PLoS Med. 2017; 14e1002390
        • Dodd JM
        • Grivell RM
        • O'Brien CM
        • et al.
        Prenatal administration of progestogens for preventing spontaneous preterm birth in women with a multiple pregnancy.
        Cochrane Database Syst Rev. 2017; 10CD012024
        • Jarde A
        • Lutsiv O
        • Park CK
        • et al.
        Preterm birth prevention in twin pregnancies with progesterone, pessary, or cerclage: a systematic review and meta-analysis.
        BJOG. 2017; 124: 1163-1173
        • Romero R
        • Conde-Agudelo A
        • El-Refaie W
        • et al.
        Vaginal progesterone decreases preterm birth and neonatal morbidity and mortality in women with a twin gestation and a short cervix: an updated meta-analysis of individual patient data.
        Ultrasound Obstet Gynecol. 2017; 49: 303-314
        • Crane JMG
        • Delaney T
        • Hutchens D
        Transvaginal ultrasonography in the prediction of preterm birth after treatment for cervical intraepithelial neoplasia.
        Obstet Gynecol. 2006; 107: 37-44
        • Venetis CA
        • Papadopoulos SP
        • Campo R
        • et al.
        Clinical implications of congenital uterine anomalies: a meta-analysis of comparative studies.
        Reprod Biomed Online. 2014; 29: 665-683
        • Grabovac N
        • Lewis-Mikhael AM
        • McDonald SD
        Interventions to try to prevent preterm birth in women with a history of conization: a systematic review and meta-analyses.
        J Obstet Gynaecol Can. 2019; 41: 76-88
        • Martinez de Tejada B
        • Karolinski A
        • Ocampo MC
        • et al.
        Prevention of preterm delivery with vaginal progesterone in women with preterm labour (4P): randomised double-blind placebo-controlled trial.
        BJOG. 2015; 122: 80-91
        • Palacio M
        • Cobo T
        • Antolín E
        • et al.
        PROMISE Collaborative Group. Vaginal progesterone as maintenance treatment after an episode of preterm labour (PROMISE) study: a multicentre, double-blind, randomised, placebo-controlled trial.
        BJOG. 2016; 123: 1990-1999
        • Jarde A
        • Lewis-Mikhael AM
        • Dodd JM
        • et al.
        The more, the better?Combining interventions to prevent preterm birth in women at risk: a systematic review and meta-analysis.
        J Obstet Gynaecol Can. 2017; 39: 1192-1202
        • Conde-Agudelo A
        • Romero R
        • Da Fonseca E
        • et al.
        Vaginal progesterone is as effective as cervical cerclage to prevent preterm birth in women with a singleton gestation, previous spontaneous preterm birth, and a short cervix: updated indirect comparison meta-analysis.
        Am J Obstet Gynecol. 2018; 219: 10-25
        • Roman A
        • Suhag A
        • Berghella V
        Cerclage: Indications and patient counseling.
        Clin Obstet Gynecol. 2016; 59: 264-269
        • Crowther CA
        • Han S
        Hospitalisation and bed rest for multiple pregnancy.
        Cochrane Database Syst Rev. 2010; 7CD000110
        • Sosa CG
        • Althabe F
        • Belizán JM
        • et al.
        Bed rest in singleton pregnancies for preventing preterm birth.
        Cochrane Database Syst Rev. 2015; 3CD003581
        • da Silva Lopes K
        • Takemoto Y
        • Ota E
        • et al.
        Bed rest with and without hospitalisation in multiple pregnancy for improving perinatal outcomes.
        Cochrane Database Syst Rev. 2017; 3CD012031
        • Saccone G
        • Berghella V
        • Venturella R
        • et al.
        • Italian Preterm Birth Prevention (IPP) Working Group
        Effects of exercise during pregnancy in women with short cervix: secondary analysis from the Italian Pessary Trial in singletons.
        Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2018; 229: 132-136
        • O'Brien JM
        • Steichen JJ
        • Phillips JA
        • et al.
        Two year infant outcomes for children exposed to supplemental intravaginal progesterone gel in utero: secondary analysis of a multicenter, randomized, double-blind, placebo-controlled trial.
        Am J Obstet Gynecol. 2012; 206: S223
        • Norman JE
        • Marlow N
        • Messow CM
        • et al.
        Vaginal progesterone prophylaxis for preterm birth (the OPPTIMUM study): a multicenter, randomized, double-blind trial.
        Lancet. 2016; 387: 2106-2116
        • McNamara HC
        • Wood R
        • Chalmers J
        • et al.
        STOPPIT Baby Follow-up Study: the effect of prophylactic progesterone in twin pregnancy on childhood outcome.
        PLoS One. 2015; 10e0122341
        • Vedel C
        • Larsen H
        • Holmskov A
        • et al.
        Long-term effects of prenatal progesterone exposure: neurophysiological development and hospital admissions in twins up to 8 years of age.
        Ultrasound Obstet Gynecol. 2016; 48: 382-389
        • O'Brien JM
        • Lewis DF
        Prevention of preterm birth with vaginal progesterone or 17-alpha-hydroxyprogesterone caproate: a critical examination of efficacy and safety.
        Am J Obstet Gynecol. 2016; 214: 45-56

      Linked Article