Advertisement
JOGC

Directive clinique No 389 - Prise en charge médicamenteuse des léiomyomes utérins symptomatiques – Addenda

      RÉSUMÉ

      Objectifs

      Les directives du présent addenda visent à fournir aux cliniciens une mise à jour de la directive clinique de 2015 sur la prise en charge des fibromes utérins. Comme de nouveaux renseignements et de nouvelles données probantes ont vu le jour depuis 2015, le comité de pratique clinique – gynécologie de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada a déterminé qu'un addenda à ce document était désormais nécessaire pour informer les membres des modalités de traitement des fibromes utérins.

      Résultats

      La mise en application de la présente mise à jour de la directive clinique devrait contribuer à optimiser le processus de décision des femmes et de leurs fournisseurs de soins de santé pour ce qui est de poursuivre les examens diagnostiques ou les traitements relatifs aux léiomyomes utérins après avoir tenu compte de l’évolution de la maladie ainsi que des options thérapeutiques et analysé les risques et les bienfaits anticipés.

      Données probantes

      La littérature publiée a été repérée entre février 2015 et avril 2018 à l'aide de recherches effectuées dans les bases de données PubMed, CINAHL et Cochrane Database of Systematic Reviews au moyen d'une terminologie contrôlée appropriée (uterine fibroids, myoma, leiomyoma, myomectomy, myolysis, heavy menstrual bleeding, menorrhagia) et des mots clés (myoma, leiomyoma, fibroid, myomectomy, uterine artery embolization, hysterectomy, heavy menstrual bleeding, menorrhagia). Les listes de références des articles repérés ont aussi fait l'objet de recherche pour en tirer des publications pertinentes. Seuls les résultats des revues systématiques, d'essais cliniques randomisés ou comparatifs et d’études observationnelles ont été retenus. Aucune date limite n'a été appliquée, mais les résultats ont été limités aux contenus en anglais ou en français. Les recherches ont été régulièrement mises à jour et leurs résultats ont été incorporés à la directive clinique jusqu'en avril 2018. La plupart des données non publiées n'ont pas fait l'objet d’évaluation scientifique. Les monographies de produit ont aussi été analysées jusqu'au 31 décembre 2018.

      Avantages, préjudices et coûts

      La majorité des fibromes sont asymptomatiques et ne nécessitent aucune intervention ni aucun examen diagnostique supplémentaire. Pour les fibromes symptomatiques, tels que ceux qui entraînent des anomalies menstruelles (p. ex. saignements utérins abondants, irréguliers ou prolongés), une anémie ferriprive ou des symptômes liés au volume des fibromes (p. ex. pression ou douleur pelvienne, symptômes d'obstruction), l'hystérectomie constitue une solution définitive. Par contre, elle n'est pas la solution à privilégier pour les femmes qui souhaitent préserver leur fertilité ou leur utérus. Le traitement choisi devrait viser une amélioration de la symptomatologie et de la qualité de vie. Le coût du traitement pour le système de soins de santé et pour la femme atteinte de fibromes doit être interprété par rapport au coût des affections pathologiques non traitées et au coût des examens diagnostiques et modalités de traitement continus ou répétés.

      Critères

      La qualité des données probantes contenues dans le présent document a été évaluée en fonction des critères décrits dans le rapport du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs.

      Recommandations

      • 1
        L'administration intermittente prolongée de modulateurs sélectifs des récepteurs de la progestérone peut être utilisée pour traiter les symptômes liés aux fibromes; elle est généralement sécuritaire, bien tolérée et efficace (I-B).
      • 2
        Il y a lieu de dépister les risques d'insuffisance hépatique chez les femmes traitées à l'acétate d'ulipristal avant d'amorcer le traitement et de leur faire subir un contrôle mensuel des enzymes hépatiques durant la thérapie puis 2 à 4 semaines après la fin de la série de traitements. Les médecins doivent savoir reconnaître les signes et symptômes de l'insuffisance hépatique et les patientes doivent être informées de ces symptômes (III-C).
      • 3
        Il a été démontré que les agonistes de la gonadolibérine diminuent le volume des fibromes, atténuent l'anémie et réduisent la probabilité de transfusions sanguines périopératoires (I-A).
      • 4
        L'anémie préopératoire (hémoglobine < 120 g/dl) chez les patientes qui doivent subir une chirurgie gynécologique non urgente est liée à des issues défavorables. Il y a lieu de tenter de corriger l'anémie au moyen de la suppression des menstruations et/ou une supplémentation en fer (II-A).

      Mots clés 

      To read this article in full you will need to make a payment

      Purchase one-time access:

      Academic & Personal: 24 hour online accessCorporate R&D Professionals: 24 hour online access
      One-time access price info
      • For academic or personal research use, select 'Academic and Personal'
      • For corporate R&D use, select 'Corporate R&D Professionals'

      Subscribe:

      Subscribe to Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada
      Already a print subscriber? Claim online access
      Already an online subscriber? Sign in
      Institutional Access: Sign in to ScienceDirect

      RÉFÉRENCES

        • Donnez J
        • Donnez O
        • Matule D
        • et al.
        Long-term medical management of uterine fibroids with ulipristal acetate.
        Fertil Steril. 2016; 105 (165–73.e4)
        • Fauser BC
        • Donnez J
        • Bouchard P
        • et al.
        Safety after extended repeated use of ulipristal acetate for uterine fibroids.
        PLoS One. 2017; 12e0173523
        • Allergan Inc
        Product Monograph Including Patient Medication Information: Fibristal. Submission Control No. 209518.
        Allergan Inc., Markham, ON2018 (Disponible à :) (Consulté le 18 février 2019)
        • de Milliano I
        • Twisk M
        • Ket JC
        • et al.
        Pre-treatment with GnRHa or ulipristal acetate prior to laparoscopic and laparotomic myomectomy: a systematic review and meta-analysis.
        PLoS One. 2017; 12e0186158
        • Lethaby A
        • Puscasiu L
        • Vollenhoven B
        Preoperative medical therapy before surgery for uterine fibroids.
        Cochrane Database Syst Rev. 2017; 11CD000547
        • Richards T
        • Musallam KM
        • Nassif J
        • et al.
        Impact of preoperative anaemia and blood transfusion on postoperative outcomes in gynaecological surgery.
        PLoS One. 2015; 10e0130861

      Linked Article

      • Guideline No. 389-Medical Management of Symptomatic Uterine Leiomyomas – An Addendum
        Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada Vol. 41Issue 10
        • Preview
          The aim of this guideline is to provide clinicians with an update to the 2015 Clinical Practice Guideline on the Management of Uterine Fibroids. As new information and evidence has become available since 2015, the Gynaecology Clinical Practice Committee of the Society for Obstetricians and Gynaecologists of Canada has determined that an addendum to that document was necessary to inform members about treatment modalities for uterine fibroids.
        • Full-Text
        • PDF
      • Prise en charge des léiomyomes utérins
        Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada Vol. 37Issue 2
        • Preview
          La présente directive clinique a pour objectif d’aider les cliniciens à mieux comprendre la pathophysiologie, la prévalence et l’importance clinique des myomes, et de leur faire part des meilleures données probantes disponibles quant aux modalités de traitement.
        • Full-Text
        • PDF