Advertisement
JOGC

Lignes directrices quant à la prise en charge au Canada d’une femme enceinte ayant été exposée à la maladie à virus Ebola ou ayant été infectée par ce virus

      Résumé

      Objectif

      Passer en revue les données probantes et formuler des recommandations quant à la prise en charge générale des femmes enceintes ayant été exposées au virus Ebola ou infectées par ce dernier.

      Issues

      Parmi les issues évaluées, on trouve les principes généraux en matière d’approche et les aspects particuliers (propres à la grossesse) de la prise en charge de la maladie à virus Ebola (MVE).

      Résultats

      La littérature publiée a été récupérée par l’intermédiaire de recherches menées dans Medline, EMBASE et CINAHL en octobre 2014 au moyen d’un vocabulaire contrôlé et de mots clés appropriés («Ebola and pregnancy»; «hemorrhagic fever and pregnancy»). Les résultats ont été restreints aux analyses systématiques, aux études observationnelles et aux essais comparatifs randomisés / essais cliniques comparatifs publiés en anglais. Les recherches ont été mises à jour et intégrées au présent document jusqu’au 7 novembre 2014. La littérature grise (non publiée) a été identifiée par l’intermédiaire de recherches menées dans les sites Web d’organismes s’intéressant à l’évaluation des technologies dans le domaine de la santé et d’organismes connexes, dans des collections de directives cliniques, dans des registres d’essais cliniques et auprès de sociétés de spécialité médicale nationales et internationales.
      Valeurs
      Tabled 1Critères d’évaluation des résultats et de classification des recommandations, fondés sur ceux du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs
      Niveaux de résultats
      La qualité des résultats signalés dans les présentes directives cliniques a été établie conformément aux critères d’évaluation des résultats présentés dans le Rapport du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs.
      Catégories de recommandations
      Les recommandations que comprennent les présentes directives cliniques ont été classées conformément à la méthode de classification décrite dans le Rapport du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs.
      I: Résultats obtenus dans le cadre d’au moins un essai comparatif convenablement randomisé.A.On dispose de données suffisantes pour appuyer la mesure clinique de prévention.
      II-1: Résultats obtenus dans le cadre d’essais comparatifs non randomisés bien conçus.B. On dispose de données acceptables pour appuyer la mesure clinique de prévention.
      II-2: Résultats obtenus dans le cadre d’études de cohortes (prospectives ou rétrospectives) ou d’études analytiques cas-témoins bien conçues, réalisées de préférence dans plus d’un centre ou par plus d’un groupe de recherche.C. Les données existantes sont contradictoires et ne permettent pas de formuler une recommandation pour ou contre l’usage de la mesure clinique de prévention; cependant, d’autres facteurs peuvent influer sur la prise de décision.
      II-3: Résultats découlant de comparaisons entre différents moments ou différents lieux, ou selon qu’on a ou non recours à une intervention. Des résultats de première importance obtenus dans le cadre d’études non comparatives (par exemple, les résultats du traitement à la pénicilline, dans les années 1940) pourraient en outre figurer dans cette catégorie.D. On dispose de données acceptables pour déconseiller la mesure clinique de prévention.
      III: Opinions exprimées par des sommités dans le domaine, fondées sur l’expérience clinique, études descriptives ou rapports de comités d’experts.E. On dispose de données suffisantes pour déconseiller la mesure clinique de prévention.
      L. Les données sont insuffisantes (d’un point de vue quantitatif ou qualitatif) et ne permettent pas de formuler une recommandation; cependant, d’autres facteurs peuvent influer sur la prise de décision.
      Woolf SH, Battista RN, Angerson GM, Logan AG, Eel W. Canadian Task Force on Preventive Health Care. New grades for recommendations from the Canadian Task Force on Preventive Health Care. CMAJ 2003;169:207–8.
      * La qualité des résultats signalés dans les présentes directives cliniques a été établie conformément aux critères d’évaluation des résultats présentés dans le Rapport du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs.
      Les recommandations que comprennent les présentes directives cliniques ont été classées conformément à la méthode de classification décrite dans le Rapport du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs.

      Conclusion

      Les personnes chez lesquelles la MVE est en incubation, mais qui ne présentent pas encore de symptômes, ne sont pas contagieuses. Le risque de voir une femme enceinte présenter la MVE au Canada est minime, tout comme le sont les risques de voir une telle femme infecter d’autres personnes lorsque des précautions raisonnables sont mises en œuvre. Les données indiquant une transmission de la mère au fœtus sont limitées et empiriques.

      Mots clés

      Le texte intégral du présent document est disponible en ligne à http://www.sogc.org et à http://www.jogc.com.