Advertisement
JOGC

Déclenchement du travail : Analyse

      La question du déclenchement du travail et du risque de césarienne a récemment fait l’objet de discussions, le tout ayant été provoqué par la publication d’un nouvel article de synthèse dans le Journal de l’Association médicale canadienne
      • Mishanina E.
      • Rogozinska E.
      • Thatthi T.
      • Uddin-Khan R.
      • Khan K.S.
      • et al.
      Use of labour induction and risk of cesarean delivery: a systematic review and meta-analysis.
      En réponse à un nombre important de demandes au sujet de l’article du JAMC et de ses effets potentiels sur les directives cliniques de la SOGC, le comité de pratique clinique-obstétrique a procédé à l’analyse de la directive clinique sur le déclenchement du travail que la SOGC a publiée en 2013
      • Leduc D.
      • Biringer A.
      • Lee L.
      • Dy J.
      comité de pratique clinique-obstétrique, Société des obstétriciens et gynécologues du Canada. Déclenchement du travail. Directive clinique de la SOGC n° 296, septembre 2013.
      et en est venu à la conclusion qu’aucune révision ni mise à jour de cette directive clinique ne sont requises pour l’instant. Le comité a souligné que la méta-analyse du JAMC ne couvrait aucun renseignement ni aucune étude qui n’avaient pas déjà été pris en considération dans le cadre de la rédaction de la directive clinique de la SOGC de 2013.
      Il est également important de noter que les résultats de l’article de synthèse du JAMC portent sur un groupe de déclenchements qui englobe toutes les indications menant au déclenchement du travail, le travail à terme étant défini comme se manifestant à un âge gestationnel de 37–42 semaines et les critères d’évaluation mesurés se limitant à la césarienne. Selon les recommandations de la directive clinique de la SOGC, la présence d’une indication obstétricale ou médicale (p. ex. rupture prématurée des membranes, hypertension, retard de croissance intrautérin) s’avère requise pour que l’on puisse procéder au déclenchement du travail avant 41 semaines, ce qui concorde avec les lignes directrices publiées par le Royal College of Obstetricians and Gynaecologists et le American Congress of Obstetricians and Gynecologists.
      Les données dont nous disposons confirment bel et bien que le déclenchement du travail motivé par des indications particulières n’est pas associé à un risque accru de césarienne; qui plus est, dans le cas de certaines de ces indications (comme le déclenchement post-terme), cette intervention abaisse le risque de césarienne. Il est important de souligner que ces résultats d’étude ne devraient pas être généralisés à tous les cas de déclenchement du travail, particulièrement en l’absence d’indications; la SOGC maintient sa recommandation voulant que le déclenchement du travail ne soit mené qu’à la suite d’une discussion approfondie avec les femmes qui présentent des indications particulières.
      Nous savons que deux essais cliniques actuellement en cours s’affairent à comparer le déclenchement du travail à la prise en charge non intervenionniste
      • Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development (NICHD)
      • Nottingham Clinical Trials Unit
      . Le comité de pratique clinique-obstétrique gardera un œil sur les résultats de ces études pour être à l’affût des données qui pourraient nécessiter l’apport de modifications à la pratique.
      Nous nous devons de souligner que, dans le but d’assurer la qualité optimale des soins, la SOGC travaille actuellement à l’élaboration d’une norme de pratique en vertu de laquelle les résultats d’étude feraient régulièrement l’objet d’une analyse, et ce, en vue de nous permettre de déterminer si une directive clinique doit être mise à jour (en tout ou en partie) en fonction de nouvelles données probantes robustes (niveau I, selon les critères élaborés par le Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs
      • Woolf S.H.
      • Battista R.N.
      • Angerson G.M.
      • Logan A.G.
      • Eel W.
      • Canadian Task Force on Preventive Health Care
      New grades for recommendations from the Canadian Task Force on Preventive Health Care.
      ).

      RÉFÉRENCES

        • Mishanina E.
        • Rogozinska E.
        • Thatthi T.
        • Uddin-Khan R.
        • Khan K.S.
        • et al.
        Use of labour induction and risk of cesarean delivery: a systematic review and meta-analysis.
        CMAJ. 2014; 186: 665-673
        • Leduc D.
        • Biringer A.
        • Lee L.
        • Dy J.
        comité de pratique clinique-obstétrique, Société des obstétriciens et gynécologues du Canada. Déclenchement du travail. Directive clinique de la SOGC n° 296, septembre 2013.
        J Obstet Gynaecol Can. 2013; 36: 248-252
        • Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development (NICHD)
        A Randomized Trial of Induction Versus Expectant Management (ARRIVE). US National Institute of Health, Bethesda, MD2014 (Disponible:) (Consulté le 10 décembre 2014)
        • Nottingham Clinical Trials Unit
        Induction of labour versus expectant management for women over 35 years of age. NCTU, Nothingham, GB2013 (Disponible:) (Consulté le 10 décembre 2014)
        • Woolf S.H.
        • Battista R.N.
        • Angerson G.M.
        • Logan A.G.
        • Eel W.
        • Canadian Task Force on Preventive Health Care
        New grades for recommendations from the Canadian Task Force on Preventive Health Care.
        CMAJ. 2003; 169: 207-208